ANATOMO-PATHOLOGIE

Catégorie : Spécialités Publication : 10 mars 2014
Écrit par Florent Vincent Affichages : 23136

Qui est le pathologiste ?

Le pathologiste est le médecin qui pratique l'anatomie et la cytologie pathologiques (ou anapath).

Cette discipline est très peu connue du grand public (et du milieu médical !).

Le pathologiste va utiliser différentes techniques pour étudier les tissus (macroscopie, histologie)

et les cellules (cytologie) voire maintenant le génome (pathologie moléculaire) des cellules qui les

composent afin de porter un diagnostic.

 

Ce rôle primordial s'applique à différentes activités :

 

> le dépistage : par exemple l’étude des cellules du col utérin dans les frottis cervicaux utérins

réalisés régulièrement par le gynécologue

> le diagnostic :

• de lésions visibles : permettre de dire si une tache pigmentée suspecte de la peau est un

mélanome ou un banal naevus

• d’un cancer : lors de biopsies réalisées par exemple devant un nodule du sein

> le pronostic des tumeurs : c’est le pathologiste qui pourra analyser l’agressivité de celle-ci

en fonction des caractéristiques de la tumeur, il oriente alors les cliniciens vers la stratégie

thérapeutique la mieux adaptée

> la thérapeutique : c’est en déterminant par exemple pour les cellules des tumeurs mammaires

l’expression des récepteurs à l’œstrogène à la progestérone que sera administrée ou non

l’hormonothérapie chez des patients. Plus récemment, c’est en étudiant le statut mutationnel

de certains oncogènes (EGFR, KRAS, BRAF) que le pathologiste (moléculaire) déterminera la

sensibilité ou la résistance des tumeurs aux nouvelles thérapies ciblées utilisées en oncologie.

> la surveillance des greffes : les premiers signes de rejet d’une greffe sont visibles au niveau

cellulaire.

 

L’anapath est une spécialité médicale transdisciplinaire car c’est avant tout une spécialité où la

clinique est primordiale (même si le pathologiste ne rencontre pas directement les patients !).

Devant une métastase ganglionnaire d’un carcinome d’origine inconnue, le pathologiste n’aura

pas le même raisonnement si le patient est une patiente ou si elle a un antécédent de carcinome

mammaire ou gastrique (d’où la case Renseignements cliniques sur les bons de demandes d’ana

path !)

Pour les prélèvements de grandes tailles (comme les pièces opératoires) il doit sélectionner les

parties de l’organe qui seront ensuite visibles sur les lames. C’est le travail de macroscopie. Afin

d’affiner son diagnostic et pour réaliser certains index pronostiques, il utilise des techniques

complémentaires comme par exemple l’immunohistochimie. Actuellement, les techniques de

biologie moléculaire sont en train de s’installer en routine et la caractérisation biologique des

tumeurs devient de plus en plus nécessaire.

Une fois qu'il a tous les éléments disponibles, il rédige un compte-rendu qui sera envoyé au médecin

préleveur qui suit le patient. Toutes les informations y figurant vont permettre de décider de la prise

en charge du patient.

 

La formation en anatomie et cytologie pathologiques

 

I - Enseignement théorique

A) Enseignements généraux

> Méthodologie de l’évaluation des pratiques de soins et de la recherche clinique et

épidémiologique en anatomie et cytologie pathologiques

> Organisation, gestion, éthique, droit et responsabilité médicale en anatomie et cytologie

pathologiques

 

B) Enseignements spécifiques

> Principes des techniques histochimiques, immunohistochimiques et de biologie cellulaire

et moléculaire utilisées en anatomie et cytologie pathologiques ; recueil et transfert des

données ;

> Autopsies médico-scientifiques de l’adulte, de l’enfant et du fœtus ;

> Organisation et prise en charge des prélèvements autopsiques, extemporanés et des

urgences en anatomie et cytologie pathologiques ;

> Epidémiologie et physiopathologie des maladies inflammatoires et dysimmunitaires, des

pathologies de surcharge et troubles du métabolisme, des maladies cardiovasculaires, de

l’athérome et des troubles circulatoires, des pathologies environnementales et iatrogènes,

du vieillissement, des syndromes malformatifs et des maladies génétiques ;

> Principes de cancérogenèse ; classification et dépistage des tumeurs et des états pré-

cancéreux ; histo- et cytodiagnostic ; histopronostic et suivi thérapeutique ;

> Principes généraux et suivi anatomo-cytopathologique des transplantations d’organes ;

> Applications de l’anatomo-cytopathologie aux appareils et systèmes suivants :

cardiovasculaire, respiratoire, digestif et foie, génital féminin et sein, grossesse, embryon,

fœtus et enfant, urinaire et génital masculin, glandes endocrines, système nerveux, tissus

hémo- lymphopoïétiques, peau, appareil locomoteur, ORL, œil, cavité buccale.

 

II - Formation pratique

> 7 semestres dans des services agréés pour le diplôme d’études spécialisées d’anatomie et

cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalo-
universitaires ou conventionnés. Ces semestres doivent être effectués dans au moins deux

services ou départements différents ;

> 3 semestres dans des services agréés pour d’autres diplômes d’études spécialisées que le

diplôme d’anatomie et cytologie pathologiques, ou pour des diplômes d’études spécialisées

complémentaires.

 

III - DESC accessibles aux DES anatomie et cytologie pathologiques :

> Fœtopathologie

> Dermatopathologie

> Neuropathologie

> Médecine Légale

 

Anatomie et cytologie pathologiques à Bordeaux

Postes au choix :

En C.H.U. :

> Hôpital Pellegrin

> Hôpital du Haut-Lévêque

 

Au CLCC :

> Institut Bergonié

 

En Périphérie :

> C.H.G. de Pau

> C.H.G de Libourne

 

Enseignement du D.E.S. :

 

Durée : 4 ans

Fréquence : 1 / 10 jours (séance de 3 h) de septembre à juin

Type : 1 boite d’une quinzaine lames à voir à chaque fois avant le cours, que l'on revoit ensemble

avec le senior. A chaque séance, un interne fait un topo rapide power point sur un sujet donné par le

senior en rapport avec le thème de la séance.

Lieu : Faculté de Médecine

Enseignants : PU-PH, MCU-PH, PH, AHU

Validation du D.E.S. : Mémoire de DES écrit et soutenu à l'oral devant les coordonnateurs de l'inter-
région

Congrès d’anatomie et cytologie pathologiques : Assises de Pathologie, Carrefour Pathologie et

Journées Régionales d’Anatomie Pathologique du (très !) Grand Sud-Ouest (Bordeaux, Toulouse,

Limoges, Montpellier, Clermont-Ferrand)

 

Secteurs d’activité au CHU / CLCC :

Cardiovasculaire : Haut-Lévêque

Digestif : Tous

Dermatologie : Haut-Lévêque

Endocrinologie : Haut-Lévêque - Bergonié

Fœtopathologie : Pellegrin

Pathologie de la grossesse : Pellegrin

Gynécologie basse : Haut-Lévêque - Bergonié

Hématologie : Haut-Lévêque - Bergonié

Hépatologie : Pellegrin

Pancréas : Haut-Lévêque

Néphrologie : Pellegrin

Neurologie : Pellegrin

Muscle - Nerf : Pellegrin

ORL - Maxillo-facial : Pellegrin

Ophtalmologie : Pellegrin

Ostéo-articulaire : Pellegrin

Pédiatrie : Pellegrin

Pneumologie - Thorax : Haut-Lévêque

Tissus mous : Bergonié

Urologie : Pellegrin

Cytologie : Tous

Biologie moléculaire : Haut-Lévêque - Bergonié

Sein : Bergonié - Haut-Lévêque

 

Liens utiles

Association Française des Internes et Assistants en Pathologie (AFIAP) :

http://www.afiap.fr/

Académie Internationale de Pathologie (division française) :

http://www.francepathol.org/index.cfm

Académie européenne de pathologie :

http://www.esp-pathology.org/home.html

 

Contact

Coordinateur: Pr Béatrice Vergier

mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Interne référent: Benjamin Bonhomme

mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - tél: 06 18 63 22 41

MON COMPTE | INSCRIPTION

Accédez au forum de discussions (avis, annonces), à votre spé... Encore + de possibilités pour les membres!          

Calendrier

Derniers articles du forum!